TÉLÉCHARGER FILM AL MASSIR GRATUITEMENT

S'il jouit au début de la protection du calife Mansour, ses ennemis parviennent à ébranler cette confiance en s'infiltrant dans les rouages politiques, au point de mener le calife à ordonner l'autodafé de tous les livres du philosophe. Les bons et les méchants du Destin sont en effet les plus convaincants, les mieux dessinés, les plus hauts en couleur qu'on ait vus depuis longtemps. D'un côté, une troupe d'intégristes fanatiques en habits verts, tout à la dévotion d'un émir au regard noir et fixe, au visage émacié. De l'autre, un philosophe assez jovial, et son entourage de sympathisants, dont les deux fils du sultan.

Nom:film al massir
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:45.41 MBytes



S'il jouit au début de la protection du calife Mansour, ses ennemis parviennent à ébranler cette confiance en s'infiltrant dans les rouages politiques, au point de mener le calife à ordonner l'autodafé de tous les livres du philosophe. Les bons et les méchants du Destin sont en effet les plus convaincants, les mieux dessinés, les plus hauts en couleur qu'on ait vus depuis longtemps. D'un côté, une troupe d'intégristes fanatiques en habits verts, tout à la dévotion d'un émir au regard noir et fixe, au visage émacié.

De l'autre, un philosophe assez jovial, et son entourage de sympathisants, dont les deux fils du sultan. Ces petits hommes verts et ce sage barbu, Youssef Chahine n'est pas allé les chercher dans une lointaine galaxie, mais au XIIe siècle, alors que l'Andalousie juste avant la reconquête chrétienne était islamique, et l'Islam cosmopolite et tolérant.

Le film s'ouvre sur un autodafé tragique. En Languedoc, les inquisiteurs brûlent un homme au milieu de ses livres. Le fils du traducteur immolé s'en va rejoindre à Cordoue ce penseur épatant, dont les rapports avec le pouvoir un sultan plutôt fat, un émir exalté vont désormais fournir la trame du récit, jusqu'à son bannissement.

Le plus turbulent des cinéastes égyptiens ne pouvait que sympathiser avec Averroès. Certes, Chahine, bien que très porté sur l'autobiographie, n'est pas allé jusqu'à endosser lui-même le costume d'Averroès, dont il aurait d'ailleurs un peu de mal à trouver l'équivalent contemporain Salman Rushdie?

Mais quand on entend l'un des hommes en vert proférer d'un ton ferme et lugubre : "A chaque gorge que je tranche, je me rapproche du paradis", on se dit que sa descendance désastreuse est tout près de nous, en Algérie. Plus loin dans le film, c'est un chanteur de raï qu'on assassine ça ne s'appelait pas raï à l'époque, mais qu'importe , et, là aussi, un frisson bizarre vous court dans le dos.

Petit miracle du cinéma : là où tout était réuni pour faire de ce quasi-péplum un pensum à message asséné, Youssef Chahine batifole à plaisir. Rendez-vous amoureux, incendies, guets-apens, tout lui est prétexte à presser le mouvement, à faire cavaler le drame, à fouetter les conventions du genre, pourtant bien arrêtées.

Tout n'est pas inoubliable au fil de ce Destin lorgnant sur Dumas et Shakespeare. Mais tout coule sur un tempo enlevé qui contraste avec la gravité du sujet. Chaque fois, le barde Marwan est là pour signifier que le désir de vie doit l'emporter sur l'instinct de mort, qu'il s'agisse de retrouver le goût de chanter après un malheureux coup de sabot ou d'arracher le jeune Abdallah à la funeste influence de l'émir et de ses sbires. Entraînants et sensuels, placés à des moments charnières, ces airs dansés ont sur Chahine et sur son film un effet stimulant.

Par opposition, les incantations monocordes martelées par les hommes verts enfoncent le clou avec une belle ironie. C'est peut-être à ce barde, autant qu'au philosophe Averroès, que s'est identifié le cinéaste. A moins qu'il ne s'imagine quelque part entre les deux, au milieu de cette" famille" idéale, bohème, soudée à l'ombre des puissants.

Un petit monde fraternel où les femmes, comme souvent chez Chahine, ont un rôle essentiel. Fortes, raisonnables et parfois divines , les fières Arabo-andalouses du Destin sont un des plus beaux pieds de nez de ce film insolent, dont on pourrait croire qu'il va finir sur la même note sombre qu'au début : des livres à nouveau flambent, des soldats font cercle autour du bûcher.

Mais, cette fois, l'auteur ne part pas en fumée avec sa prose. Au passage, tape amicale de Chahine à l'Occident soi-disant civilisé, sur le thème : c'est vous qui les brûliez Et geste magnifique d'Averroès, jetant lui-même un de ses livres au feu.

La pensée vole, les idées vivront Là se condense toute la liberté d'un film bien mieux qu'humanitaire, bien mieux qu'humaniste : profondément humain.

TÉLÉCHARGER BRAQUEUR DES CITÉS AU GRAND BANDITISME GRATUITEMENT

Le Destin (Al Massir)

Suivre son activité abonnés Lire ses 10 critiques 1,5 Publiée le 26 juillet A ceux qui s'ètonneraient de voir èvoquer la vie d'Averroès dans un tourbillon de chansons et de musique, Youssef Chahine nous explique en gros qu'on ne va pas au cinèma pour entendre un cours, et que le combat du philosophe contre l'intègrisme passait par la joie de vivre! Avec cette fresque colorèe, longue très longue , avec son lot d'action et d'èmotion, le plus connu des cinèastes ègyptiens lance un appel à l'amour pour lutter Lire plus 3,5 Publiée le 17 novembre Relatant une partie de la vie du philosophe andalou Averroès et considéré comme étant le père fondateur de la pensée laïque en occident, Youssef Chahine livre un bon long-métrage avec ce "Destin". Le film est assez kitsch en soit, notamment dans ses décors et ses costumes mais ça procure un certain charme. De toutes manières, l'essentiel du film ne repose pas sur ces points mais bel et bien de sa thématique conçernant l'intégrisme

TÉLÉCHARGER ENCARTA 2012 GRATUIT POUR PC GRATUITEMENT

Destin (Le) (Al Massir)

.

Similaire